Dans le train de ma Vie qui va de gare en gare

J'aperçois des visages derrière des vitres sales
Des joies trop en avance, des chagrins en retard
Des Amours passionées perdues dans un dédale

Mon âme rit de bonheur parmi les champs fleuris
Et pleure dans la noirceur de ces tunnels sans fin
Mon esprit est ailleurs bercé par le roulis
Je ne peux que subir ce funeste destin 

Je file vers l'inconnu d'un avenir tout tracé
Et ne peut ralentir, il n'y a pas de frein
Toutes ces beaux yeux charmeurs que j'ai déjà croisés
Ne sont plus que sourires perdus dans le lointain

Ce train démarre trop vite quand il faut se quitter
Et l'on reste accrochés par des regards mouillés
Il roule trop lentement quand on veut retrouver
Ce coeur qui nous attend impatient sur le quai

Il y a certains arrêts où j'aurais dû descendre
Et changer de trajet pour aller quelque part
Le train de ta rencontre c'est lui qu'il me faut prendre
Mon ego esseulé se rend à cet espoir

Se battre contre ce train c'est perdre la bataille
C'est vouloir être Dieu sans avoir le talent
Il fait sûrement plus beau tout au bout de ces rails
Et le train de ma Vie m'y amène doucement

	
Partons, dans un baiser, pour un monde inconnu 
Alfred de Musset


					
Advertisements